Que signifie être en bonne santé?

Dans le préambule de sa Constitution, entrée en vigueur en 1948, l’  Organisation mondiale de la santé (OMS)  définit la santé comme «un état de complet bien-être physique, mental et social, et pas seulement l’absence de maladies ou de maladies».

Cet état et l’absence de maladie ont un impact direct sur notre qualité de vie et les années où nous en jouissons. En fait, les progrès de la médecine et le développement économique accru ont permis aux Francaiss de vivre plus longtemps. Ainsi, au cours des dernières décennies, l’espérance de vie s’est grandement améliorée dans le monde et également en France, qui, selon les données de la publication de l’OMS  “Statistiques sanitaires mondiales 2014″ , fait partie des dix premiers pays au monde à espérance de vie plus longue. Les Francaises sont en effet les plus anciennes du monde, seulement derrière les Japonaises (85,1 ans en moyenne contre 87,0), tandis que les Francaiss ont une espérance de vie de 79, 99 ans.

Cependant, dans le même temps, cette situation a conduit à une population plus âgée: selon le ” Guide nutritionnel pour les personnes âgées ” , en France 16% de la population a déjà plus de 65 ans et ce pourcentage est devrait atteindre 20% en 2020.

Est-ce que nous, les Francaiss, restons en bonne santé?

Selon le baromètre de février 2015 publié par le  Centre de recherche sociologique (CIS) , les Francaiss perçoivent qu’en général ils sont en bonne santé: 71,4% disent que c’est «bon» ou «très bon», contre 28,6% qui considérez-le comme «régulier», ou «mauvais ou très mauvais». Dans le même temps, un Francais sur dix affirme avoir souffert souvent ou très souvent de difficultés dans son travail ou dans l’exécution de tâches domestiques au cours du dernier mois pour des raisons de santé, tandis que 16,3% déclarent avoir souffert de douleurs ou de douleurs. En ce sens, selon les résultats de la dernière  “National Health Survey”, publiée par l’INE en 2013, au cours des cinq années précédentes, il y a eu une augmentation des maladies chroniques telles que l’hypertension artérielle, l’hypercholestérolémie, l’obésité et le diabète.

Quelles maladies nous affectent le plus?

Selon des  données récemment publiées  par l’  Institut national de la statistique (INE) , les maladies de l’appareil circulatoire sont restées la première cause de décès en 2013 (taux de 252,1 décès pour 100000 habitants), suivies par les tumeurs (238, 3) et les maladies de la système respiratoire (91,4). Les pathologies du système nerveux, y compris la maladie d’Alzheimer, étaient la quatrième cause de décès (46,1).

En outre, il existe un certain nombre de problèmes de santé et de maladies aussi graves que courants et, cependant, dans de nombreux cas, évitables. Parmi eux se trouvent les suivants:

  • Maladies cardiovasculaires:sont des pathologies pouvant affecter le cœur (crise cardiaque, angine de poitrine et insuffisance cardiaque) et d’autres organes, tels que le cerveau (hémorragie ou infarctus cérébral) ou le rein (insuffisance rénale). Son apparence est déterminée par des facteurs de risque tels que l’hypercholestérolémie (taux de cholestérol sanguin trop élevé) et l’hypertension (pression artérielle trop élevée).
  • Diabète: Ils’agit d’une maladie chronique qui survient lorsque le corps perd sa capacité à produire suffisamment d’insuline ou à l’utiliser efficacement, provoquant une trop grande quantité de sucre dans votre sang (hyperglycémie). Au fil du temps, ce glucose finit par endommager les tissus, détérioration qui à long terme entraîne des altérations, des dysfonctionnements et des insuffisances d’organes tels que les yeux, les reins, les nerfs, le cœur et les vaisseaux sanguins.
  • Surpoids et obésité: l’obésité dans notre pays est passée de 7,4% à 17,0% au cours des vingt-cinq dernières années. En outre, 37% des adultes Francaiss sont en surpoids et trois enfants et adolescents sur dix sont en surpoids ou obèses. Les deux sont des facteurs de risque d’hypercholestérolémie, d’hypertension et de diabète.
  • Maladies respiratoires chroniques (MRC):l’OMS inclut dans cette catégorie l’asthme, la bronchopneumopathie chronique obstructive (MPOC), les allergies respiratoires, les maladies pulmonaires professionnelles et l’hypertension pulmonaire, entre autres.
  • Stress:bien qu’il n’y ait pas de données épidémiologiques, un patient sur trois qui consulte le médecin généraliste en France présente des symptômes dérivés du stress. Selon la  Société Francaise pour l’étude de l’anxiété et du stress (SEAS),  un stress négatif et intense qui persiste pendant une longue période augmente la probabilité de développer des problèmes d’anxiété, de fatigue chronique, d’épuisement et d’autres problèmes de stress. ou des troubles psychophysiologiques.

Quelles habitudes peuvent nous aider à rester en bonne santé?

Afin de maintenir, au fil des années, une bonne santé et une qualité de vie la plus élevée possible, il est nécessaire d’  adopter une série d’habitudes saines au quotidien  qui nous aideront, dans la mesure du possible, à profiter de cet état de bien-être physique, mental et social.

Cela implique, entre autres recommandations:

  • Suivez une alimentation variée et équilibrée, qui nous fournit les nutriments et les calories dont notre corps a besoin pour rester en bonne santé.
  • Hydratez-vousrégulièrement en buvant beaucoup de liquides.
  • Dormirun nombre d’heures suffisant
  • Faitesrégulièrement de l’ exercice physique .
  • Consommation d’alcool modérée et éviter le tabac.

Malgré cela, selon le  CIS , seulement 29,3% de la population Francaise pratique le sport au quotidien et la moitié des Francaiss admettent ne prendre que trois repas par jour (50,4%), au lieu des cinq recommandés par les nutritionnistes.

De plus, 35,7% de la population assure qu’elle dort moins qu’il y a cinq ans, tandis qu’un tiers des Francaiss (30%) admettent prendre des médicaments sans prescription médicale appropriée. En revanche, un Francais sur trois (28,7%) a également fumé des cigarettes au cours des quatre semaines précédant l’enquête.

Comment devrait être notre alimentation?

Certaines des pathologies les plus courantes aujourd’hui dans les pays développés comme la France sont directement liées aux habitudes alimentaires et nutritionnelles des gens: problèmes cardiaques, hypertension artérielle, ostéoporose, diabète, obésité, troubles digestifs … Dans le même temps, l’âge auquel le la population commence à en souffrir a diminué. Il s’agit aussi généralement de problèmes chroniques qui, une fois qu’ils apparaissent, nécessitent un traitement médicamenteux.

Par conséquent, une alimentation saine est l’un des outils de prévention les plus efficaces, avec une alimentation variée et équilibrée. C’est le fondement, par exemple, du régime méditerranéen, capable de réguler le cholestérol sanguin et, étant très riche en fibres et en antioxydants, de prévenir les problèmes cardiovasculaires. De même, il comprend tous les nutriments de base en quantité adéquate et suffisante:

  • Glucides: ilssont la principale source d’énergie et se retrouvent dans les pâtes, le pain, les pommes de terre, les céréales, les pâtes et le riz. S’ils sont entiers, ils sont également une source de fibres.
  • Protéines:sont nécessaires à la formation des cellules et des tissus du corps. Ils sont présents dans les viandes, le poisson, les produits laitiers, les légumineuses, les céréales et les noix, entre autres aliments.
  • Graisses:apportent des acides gras essentiels et de l’énergie, mais il est recommandé de modérer leur consommation, car elles peuvent provoquer une augmentation du cholestérol ou de l’hypertension, entre autres maladies. On les retrouve dans les huiles végétales (olive, tournesol, maïs), les viandes grasses, les produits laitiers et certains poissons, notamment bleus. Aussi, dans les confiseries et pâtisseries.
  • Vitamines et minéraux: ilssont nécessaires à notre corps pour réaliser d’innombrables réactions chimiques au quotidien et peuvent être obtenus en suivant une alimentation variée et équilibrée, abondante en fruits et légumes, dont au moins cinq pièces ou portions par jour sont recommandées . De plus, les produits laitiers et le poisson bleu sont riches en calcium et en viande rouge, tandis que les mollusques, les légumineuses et les céréales sont riches en fer.
  • Fibres:le régime doit contenir au moins 25 grammes de ce nutriment qui, entre autres avantages, aide à réguler le taux de cholestérol et de sucre dans le sang. Les légumineuses, les céréales, les noix et les légumes, les fruits et les légumes contiennent des fibres.
  • Les graisses saturées et les sucresdoivent être évités autant que possible  , et le beurre et la margarine doivent être remplacés par de l’huile d’olive vierge, qui a des propriétés saines pour le cœur. Les grains entiers doivent également être choisis avant les grains raffinés, car ils sont plus riches en fibres, en vitamines et en minéraux.

La  façon dont nous cuisinons  influe également sur notre santé: la cuisson, la vapeur, le fer ou le four sont d’excellentes options pour une cuisine saine; par contre, il faut éviter les aliments frits et les sauces, et ne pas abuser des aliments précuits. D’un autre côté, nous devrions essayer de cuisiner et de manger sans sel pour protéger notre cœur.

Combien d’exercice physique devrions-nous pratiquer?

En plus de favoriser un sentiment de bien-être, l’exercice physique aide le cœur à travailler plus efficacement, aide à réguler la sensibilité au cholestérol et à l’insuline, améliore le tonus musculaire et prévient l’obésité et le surpoids, entre autres avantages.

Il faut donc  éviter un mode de vie sédentaire  et marcher entre une demi-heure et une heure par jour ou pratiquer des activités aérobies comme la danse, la natation ou le vélo trois fois par semaine, pour lesquelles il est conseillé de réserver des moments dans notre routine quotidienne ou hebdomadaire.

Et, en plus de faire du sport ou de l’exercice physique, nous devons nous efforcer de mener une vie active au quotidien. Par exemple, il est conseillé de marcher au lieu de voyager en voiture ou de prendre les escaliers au lieu de prendre l’ascenseur.

Quelles normes d’hygiène sont recommandées au quotidien?

Pour éviter les infections, il est essentiel de suivre une série de recommandations d’hygiène dans notre routine, notamment:

  • Lavez-nous fréquemment les mains avec de l’eau et du savon, car ils sont le principal vecteur de transmission des micro-organismes. Pour bien les enlever, il faut bien nettoyer entre les doigts et sous les ongles. Surtout, nous devons le faire aux occasions suivantes:
    • Après être allé aux toilettes.
    • Après avoir éternué ou toussé.
    • Après avoir touché de la nourriture crue.
    • Après le nettoyage, la désinfection ou l’utilisation de produits chimiques.
    • Après avoir touché des animaux ou des animaux domestiques.
    • Après avoir changé les couches de l’enfant.
    • Avant de manipuler de la nourriture.
  • Douchez-vousune fois par jour.
  • Évitez de toucher nos yeux, notre nez ou notre bouchepour ne pas «pousser» les germes dans notre corps.
  • Afin d’éviter la propagation des infections, lors de la toux ou des éternuements, il est recommandé de se couvrir le nez et la bouche avec un mouchoir jetable.
  • Ne partagez pas lanourriture, les verres, les couverts, les mouchoirs, etc.
  • Aérez fréquemment lespièces et autres lieux clos pour empêcher les germes de se concentrer dans une pièce. -Lorsqu’une personne est en convalescence d’une maladie ou d’une opération, elle doit également éviter les endroits fermés et bondés, surtout en hiver.

Combien d’heures devons-nous dormir?

Pendant le sommeil, le corps récupère l’énergie qu’il consomme pendant la journée en plus d’exécuter d’autres fonctions cruciales telles que la sécrétion d’hormone de croissance.

Pour cette raison, il est essentiel de  dormir au moins sept à huit heures par nuit  et, en plus, d’adopter des habitudes de repos régulières: s’endormir et se lever à la même heure tous les jours, même si possible le week-end. . Le lendemain, nous nous sentirons beaucoup plus énergiques et capables de mieux performer dans tous les aspects.

Comment prévenir la dépression et le stress?

Malgré l’importance pour la qualité de vie du bien-être mental et social évoqué par  l’OMS , selon le  baromètre de février 2015 publié par la CEI , un Francais sur dix s’était senti déprimé ou malheureux très souvent ou souvent au cours des quatre semaines précédentes. .

Pour éviter ces sentiments ainsi que l’apparition de stress, qui, selon le  Conseil général de psychologie de France , peuvent accélérer l’apparition de certaines pathologies ou la progression d’une maladie chronique, les experts recommandent d’essayer:

  • Être positif. L’optimisme est un excellent allié contre la dépression et l’anxiété. Voir le verre à moitié plein peut être très bénéfique, en plus, face à des circonstances difficiles, provoquant du stress. Mais, bien qu’optimistes, nous devons aussi être réalistes et ne pas exiger la perfection de nous-mêmes ou des autres, car nous ne serons que frustrés.
  • Renforcez les cercles sociaux. Être avec d’autres personnes, en famille ou entre amis, aide à se détendre et à réduire le stress.
  • Cherchez le soutien des autres. Demander des conseils à des personnes de confiance, ainsi qu’exprimer des sentiments et des émotions, à la fois positifs et négatifs, vous aide à vous sentir mieux et plus confiant pour faire face aux problèmes.
  • Organisez bien votre temps. Les activités les plus importantes devraient être sélectionnées et le reste éliminé, de sorte qu’il y ait aussi du temps pour se reposer et passer avec la famille et les amis. Il est également important de planifier des activités amusantes pour les loisirs et de ne pas ramener le travail à la maison.
  •  Nous devons prendre notre temps pour profiter d’activités qui nous calment et qui sont agréables. Par exemple, faire des exercices de respiration, pratiquer le yoga ou la méditation ou simplement s’asseoir pour lire un bon livre, prendre un bain relaxant, faire du sport, écouter de la musique …

Quelles habitudes sont déconseillées?

Le tabac est l’une des habitudes les plus répandues dans la population et l’une des plus nocives et malsaines.

La cigarette peut contenir 4 700 produits chimiques, 200 toxiques et 43 cancérigènes. Cette composition provoque une détérioration de la fertilité masculine et féminine, une bronchite et d’autres maladies respiratoires. De plus, il augmente le risque de crise cardiaque et vieillit la peau. Pour tout cela, on peut dire qu’il n’y a aucun avantage lié au tabagisme.

En outre, l’une des particularités du tabac est qu’il est non seulement nocif pour le fumeur, mais aussi pour les personnes qui l’entourent, comme les jeunes enfants ou les personnes âgées, qui, en tant que fumeurs passifs, sont affectés par la fumée secondaire. Par conséquent, la seule recommandation qui peut être donnée à cet égard est de rester à l’écart de lui.

10 conseils pour une santé optimale

Les possibilités de jouir d’un bien-être complet et, par conséquent, d’une bonne santé et d’une meilleure qualité de vie, augmentent si des habitudes saines telles que les suivantes sont adoptées au quotidien:

  • Mangez de tout et dans les bonnes quantités.
    Le régime méditerranéen est le meilleur allié pour remplir cette prémisse. Il se caractérise par une forte consommation de céréales, de fruits, de légumes et de légumineuses; une forte présence de poisson, et un peu moins de viande blanche et de produits laitiers, ainsi qu’une faible consommation de viande rouge. L’apport de graisses d’origine végétale comme l’huile d’olive vierge ou les fruits secs prévaut également.
  • Mangez cinq repas par jour.
    Prenez un petit-déjeuner copieux, déjeunez, mangez bien, prenez une collation et un dîner léger. Et faites-le en suivant des horaires réguliers et, si possible, en planifiant sur une base hebdomadaire ce que vous prendrez à chaque repas. En général, la modération devrait être la règle de base.
  • Choisissez une cuisine saine.
    N’oubliez pas que la cuisson, la vapeur, le fer ou le four sont d’excellentes options pour une cuisine saine sans sacrifier la saveur, que vous pouvez rehausser avec des épices et des vinaigres, mais sans abuser du sel. Conservez les frites et les sauces uniquement pour les occasions spéciales.
  • Hydratez-vous selon vos besoins.
    Votre corps a besoin d’au moins deux litres de liquides par jour pour rester en forme. Surtout, nous devons boire de l’eau (six à huit verres par jour), bien que des jus naturels, des infusions et des bouillons puissent également être pris.
  • Modérez la consommation d’alcool et ne fumez pas.
    Vous n’avez pas besoin de couper complètement le vin et la bière, car les deux boissons contiennent des nutriments sains, mais les hommes ne devraient pas boire plus de deux à trois verres par jour et les femmes un et demi. Le tabac lui-même doit être directement supprimé, car il constitue un facteur de risque lors du développement de nombreuses maladies.
  • Pariez sur la vie active.
    Fuyez le mode de vie sédentaire. En plus des trente minutes d’activité physique modérée que l’OMS conseille quotidiennement, choisissez d’incorporer des habitudes telles que marcher au lieu de prendre la voiture ou prendre les escaliers au lieu d’utiliser l’ascenseur.
  • Dormez au moins huit heures par jour.
    Le repos est essentiel pour notre corps. Votre capacité de concentration augmentera au travail ou en classe et vous vous sentirez beaucoup plus énergique pour effectuer n’importe quelle activité si vous dormez au moins huit heures par jour et suivez toujours des horaires réguliers.
  • Lavez-vous souvent les mains avec du savon et de l’eau.
    Surtout après être allé aux toilettes ou après avoir éternué ou toussé. Veillez également à l’hygiène lors de la cuisson, en évitant par exemple le contact entre les aliments crus et cuits et en gardant les ustensiles et les surfaces de cuisine propres. Ces mesures sont utiles pour prévenir les infections et les infections.
  • Mens sana in corpore sana.
    Être optimiste et se sentir heureux augmentera également vos chances de jouir d’une bonne santé. Réservez du temps pour des activités agréables et des rencontres. Lorsque vous faites face à un problème, demandez de l’aide aux autres et n’ayez pas peur d’exprimer vos opinions et vos sentiments à des personnes en qui vous avez confiance.
  • Passez régulièrement à des examens médicaux et ne vous soignez pas.

Confinement

Donner du temps à nos passe-temps est la clé pour faire face à une situation de confinement.

La pandémie et le confinement découlant de l’alerte sanitaire mondiale pour le covid-19 ont complètement changé nos habitudes et bouleversé notre vie quotidienne. Parfois sans horaires de travail ou scolaires qui régissent la vie quotidienne ou avec des façons modifiées de travailler ou d’assister aux cours et après avoir passé plusieurs semaines (en mars et avril 2020) sans pouvoir quitter la maison, actuellement (mai 2020) nous ne pouvons que transporter des activités très spécifiques définies par décret en fonction de la phase dans laquelle nous nous trouvons dans le processus de désescalade. De plus, le manque de routine et les soucis peuvent nuire à la qualité de notre sommeil et nous pouvons facilement tomber dans la tentation de négliger notre alimentation .

Tout cela peut arriver, dans un laps de temps relativement court, à facturer notre santé. Pour éviter cela, il convient de prendre conscience que rester confiné n’implique pas nécessairement de renoncer à se sentir bien physiquement et émotionnellement . Au contraire: il est conseillé de suivre un mode de vie sain et équilibré.

Comment bien se reposer pendant l’accouchement?

Pendant les mois de confinement et de pandémie que nous vivons en 2020, les troubles du sommeil se sont multipliés, il est donc crucial de maintenir une routine de sommeil correcte.

Comment devrait être le régime?

Le régime alimentaire a également été modifié dans de nombreux foyers pendant l’accouchement. D’une part, il peut être difficile de respecter les mêmes anciens horaires et, d’autre part, il est facile de s’emballer et d’augmenter la consommation d’aliments contenant plus de matières grasses, de sucre ou de sel.

Cuisiner en famille est une bonne option lorsque nous sommes à la maison.

Le manque d’activité ou le stress et l’inquiétude découlant de l’alerte sanitaire sont d’autres facteurs qui peuvent nous conduire à abuser des aliments malsains tels que les sucreries ou les collations salées.

Pour nous assurer que nous mangeons sainement, il est conseillé de continuer à manger trois à cinq repas par jour (petit-déjeuner, milieu de matinée, déjeuner, collation et dîner), à condition que la quantité totale finale de nourriture soit la même et en évitant de grignoter entre les repas. En plus de passer du temps à planifier à l’avance ce que nous mangerons pendant la semaine.

Un achat responsable est également très important pour continuer à nourrir notre santé pendant l’accouchement: remplissons le panier de fruits, légumes et légumineuses, qui peuvent être frais, surgelés ou en conserve. De même, notre alimentation quotidienne doit inclure des grains entiers – pain, céréales, pâtes … -, viande maigre, poisson, œufs et produits laitiers, mieux sans sucre. En fonction de la faim et de la dépense calorique, il peut être nécessaire de réduire la taille des portions. Dans tous les cas, rappelez-vous qu’en général, le menu des plats principaux doit être composé d’au moins la moitié des fruits et légumes, un quart de protéines et un quart de glucides.

Au cours de ces semaines, il n’est peut-être pas indispensable de toujours inclure les glucides au menu, car notre consommation d’énergie est beaucoup plus faible, en raison d’une mobilité limitée. Par conséquent, on ne peut ajouter que de temps en temps une portion d’un quart ou d’un tiers de l’assiette de pommes de terre, grains entiers, pain, riz … Cependant, si vous souffrez d’une maladie chronique et suivez un régime alimentaire particulier, convenez sur ces changements avec le professionnel de la santé ou le nutritionniste.

Pour la cuisson et l’assaisonnement, l’huile d’olive extra vierge doit rester la matière grasse principale. Il est également important de continuer à boire des liquides en quantités adaptées à nos besoins et à notre condition physique – généralement entre un et deux litres par jour – car cela nous aidera à rester hydraté et à améliorer notre transit intestinal. Il faut tenir compte du fait que le mode de vie plus sédentaire auquel la réclusion nous oblige peut le ralentir et déclencher des problèmes de constipation.L’habitude de toujours avoir un biberon à portée de main nous permettra de boire plus facilement la quantité dont nous avons besoin tout au long de la journée. La boisson de choix, mieux vaut être de l’eau, bien que les infusions soient une autre option très appétissante, ainsi que les bouillons et les jus naturels (il faut cependant garder à l’esprit qu’il ne faut pas en abuser non plus en raison de leur forte teneur en sucre, même s’ils sont naturels).

Et comment rester en forme?

C’est une bonne idée de profiter des ressources dont nous disposons pour continuer à profiter et à profiter de l’activité physique pendant l’accouchement. De plus, un exercice modéré contribue au renforcement du système immunitaire en général .

Une activité physique régulière est essentielle pour une bonne santé.

Faire de l’exercice régulièrement augmente également la quantité d’énergie que notre corps consomme chaque jour, c’est pourquoi il contribue également à maintenir un poids santé pendant ces semaines de confinement.

Par conséquent, maintenant que nous pouvons sortir, vous pouvez consacrer ce peu de temps à marcher, courir ou faire du vélo . Ce type d’activité physique augmente la capacité cardiaque et pulmonaire, améliore la santé des os et des muscles et, comme nous l’avons dit, stimule le système immunitaire. Chaque personne peut choisir l’activité qui correspond le mieux à son état de santé et à ses besoins antérieurs, même si, dans tous les cas, il est recommandé de reprendre le sport progressivement.

Les personnes qui, parce qu’elles constituent un groupe à risque ou sont en quarantaine, doivent rester chez elles peuvent marcher à l’intérieur de la maison pendant dix ou quinze minutes plusieurs fois par jour, monter et descendre des escaliers à l’intérieur de la maison , s’il y a une possibilité , ou pratiquez des activités telles que la zumba ou l’aérobic en suivant des vidéos, des tutoriels ou des applications sur votre téléphone portable ou votre tablette, en s’adaptant toujours à votre condition physique et à vos besoins. Nous pouvons également réserver une demi-heure à une heure chaque jour pour réaliser des tables d’exercices au sein de la maison qui peuvent inclure des exercices de musculation toujours adaptés aux capacités de chacun et des exercices d’étirement et de relaxation des muscles et des articulations.

Est-il possible de gérer l’anxiété et le stress?

Outre les limitations de notre liberté de mouvement, l’interruption ou les changements dans notre travail habituel et notre routine sociale et le manque d’exercice s’ajoutent pendant ces jours l’incertitude sur l’évolution de la situation et le souci pour notre santé et celle de notre les proches.

À cela s’ajoute que, dans de nombreux cas, le stress que de nombreuses personnes doivent endurer à la maison pendant ces semaines est encore plus grand que d’habitude . C’est le cas, par exemple, des parents qui doivent télétravailler et, en même temps, s’occuper de leurs enfants, qui étudient également à domicile.

Des situations comme celles-ci, qui commencent déjà à durer dans le temps, peuvent entraîner une détérioration de la santé physique et mentale . Par exemple, vous pouvez tomber dans des états prolongés de désespoir, d’anxiété, d’irritabilité, de sautes d’humeur ou de mauvaise humeur, de peur ou de confusion, de nervosité, etc. D’autres symptômes courants sont la fatigue, une mauvaise concentration et une tendance à des pensées nuisibles.

Ces émotions peuvent être si intenses qu’elles nous bloquent physiquement ou mentalement ou nous empêchent de mener à bien nos activités quotidiennes normalement. Pour tenter de l’éviter, nous pouvons adopter dans notre quotidien des habitudes qui peuvent rendre la situation plus supportable et peuvent nous aider à gérer le stress et les inquiétudes.

Une option est d’ apprendre et de pratiquer des techniques de relaxation basées sur le contrôle de la respiration et la relaxation musculaire , capables d’activer des zones du cerveau liées à l’attention et à la résistance au stress. Il a également été démontré que la méditation et la pleine conscience aident à contrer cette dernière et à gérer l’anxiété.

De la même manière, il peut être très bénéfique de profiter de la musique : l’écouter, jouer d’un instrument, chanter … Peu importe que nous soyons bons ou mauvais; Les effets thérapeutiques de la musique sur le corps et l’état d’esprit sont connus depuis l’Antiquité, surtout si elle est lente et tranquille, sans sons aigus et n’évoque pas de souvenirs négatifs.

Profitons également de tous ces loisirs pour lesquels nous n’avons normalement pas le temps : peindre, écrire, composer, tricoter, faire des puzzles … De même, les jeux de société sont un excellent moyen de se distraire, pendant que nous passons du temps avec la nôtre.

Enfin, essayons d’éviter autant que possible la surexposition aux écrans, même s’il est vrai que les appels vidéo et les chats sociaux qui nous connectent avec nos proches peuvent atténuer notre isolement. Notre partenaire, nos amis et notre famille peuvent être le meilleur remède contre le stress et le désespoir; Si la quarantaine les éloigne de nous, réservons-nous un peu chaque jour pour entrer en contact avec eux et profiter de leur entreprise, grâce aux technologies.