Le jardin est un endroit qui nécessite pas mal d’attention et d’entretien pour faire ressortir son charme. Rien que pour le gazon, il faut tondre, enlever les mauvaises herbes, nourrir le sol et arroser. Cela implique la mise en place d’un calendrier d’entretien afin de ne pas oublier les tâches qui doivent être faites. Voici quelques extraits des principaux gestes à faire pour entretenir votre gazon.

La scarification

La scarification fait partie du traitement du gazon. Elle permet d’éliminer le feutrage et la mousse qui se trouve à la surface de celui-ci. Le feutrage n’est autre que l’accumulation de résidus de végétaux située à la surface du gazon. Il se compose, entre autres, de feuilles mortes, d’herbes et de racines. Au fil du temps, ces composants finissent par former une couche à la surface du sol. Ce qui empêche l’eau, l’air et les rayons du soleil de pénétrer dans le sol.

La présence de mousse et de feutrage à la surface du sol déshydrate le gazon et provoque une carence en minéraux. L’eau qui reste à la surface du sol abîme le gazon jusqu’à le rendre pourri. Il faut donc scarifier le sol à l’aide d’un râteau ou d’un scarificateur. C’est un geste à faire une fois dans l’année pour que le gazon se régénère afin d’offrir une belle couleur verte.

Le désherbage

Ce geste vous garantit un gazon à la fois dense et en parfaite santé. Il consiste à enlever les mauvaises herbes qui sont envahisseuses et porteuses de maladies. La tâche peut se faire à la main ou à l’aide d’un herbicide (naturel de préférence, la version chimique est mauvaise pour l’environnement).

Le désherbage à la main est faisable si le jardin est de taille raisonnable. Pour les enlever facilement, un arrosage copieux est fortement recommandé. Cela vous aide facilement à arracher leurs racines du sol.

Le terreautage

Tout comme l’engrais, le terreau sert à nourrir le sol. La grande différence entre les deux composants c’est que le terreau a la capacité de modifier la structure du sol. Par exemple, grâce à cette action, un sol peut devenir moins compact ou moins acide. L’acidité du sol est l’un des facteurs qui favorisent le développement des mousses.

Le terreautage est à faire après la scarification, car le sol l’absorbe mieux à ce moment-là. Le mélange entre la terre et le terreau est davantage plus efficace lorsque celui-ci vient de subir une aération. Il suffit d’étaler le produit sur le sol en fine couche. Vous pouvez vous aider d’un épandeur à engrais pour réaliser le travail.

L’épandage d’engrais

L’engrais sert à enrichir le sol en Phosphore, Azote et Potassium (NPK). Ce sont des éléments nutritifs à épandre une fois dans l’année. Pour ce qui est de leur dose, c’est déjà inscrit à l’avance sur le sachet d’emballage du produit.

Il y a deux sortes d’engrais. Il y a celui à libération rapide qui libère rapidement l’azote afin de donner un coup de fouet à la pousse du gazon. Puis, il y a l’engrais à pénétration lente qui le libère lentement en fonction du besoin du gazon.

L’arrosage

Lorsque les graines de gazon qui sont utilisées au départ correspondent au type de sol sur lequel ils poussent, ils ont une grande résistance à la chaleur. Il faut donc en tenir compte. Néanmoins, un gazon a toujours besoin d’être arrosé.

L’arrosage en pleine chaleur est déconseillé, car l’eau va principalement s’évaporer. Mieux vaut opter pour un arrosage le soir afin que le sol puisse obtenir un certain niveau d’humidité.