• OTMT Aimants plats ferrite avec taraudage et crochet OTMT
    Aimant plat avec taraudage équipé d'un crochet fileté. Le crochet est vissé à l'intérieur de la douille taraudée de l'aimant. Surface peinte en blanc. Noyau magnétique en ferrite dure.OTMT diametre(mm): 63,hauteur u(mm): 14,hauteur(mm): 30,diametre trou(mm): M8,force d'attraction(N): 350
  • MAM Bout de sein – Lot de 2 bouts de sein en silicone – Accessoire spécial allaitement doux comme la peau avec boîte de stérilisation – Taille M, 20 mm
    Surface douce – La surface de ces bouts de sein est faite en silicone SkinSoft doux comme la peau, qui apporte à bébé une sensation familière qui rappelle maman. Matière fine –Silicone très mince permettant à bébé d'avoir un maximum de contact avec la peau de sa maman, et son goût neutre n'altère pas le goût du lait maternel. Aérée – Sa surface à reliefs laisse passer l'air entre le bout de sein et la bouche de bébé pendant l'allaitement au sein. Forme spécifique MAM – La forme Papillon permet à bébé de sentir la peau de maman et son odeur afin de le rassurer, et faciliter au maximum le peau à peau pendant la tétée. Lot de 2 – MAM Bouts de sein, accessoire allaitement en silicone ultra-doux pour bébés & nourrissons, surface fine et aérée, taille M 20 mm, numéro d'article : 9 001 616 824 470.
  • ABM Banjo boulon aluminium M10 x 1,0, avec mamelon de ventilation, argent taille :
    Banjo boulon aluminium M10 x 1.0, avec mamelon de respiration, argent articles: ABM Banjo boulon aluminium M10 x 1,0, avec mamelon de ventilation, argent
Si vous faites partie de ces 10 % de femmes qui ont des mamelons plats ou inversés, ne les laissez pas vous remplir la tête de peurs et de doutes quant à votre capacité à allaiter. Il existe des techniques qui permettent à l’allaitement de se développer parfaitement. Il suffit de trouver les informations, les conseils et les bonnes pratiques.L’ allaitement peut être un cauchemar si nous ne disposons pas d’informations et d’un soutien adéquats pour l’allaitement. L’allaitement maternel est le meilleur pour la mère et le bébé, donc ses avantages sont incontestables, cependant, nous ne pouvons pas nier qu’il existe encore de nombreux défis à cet égard.

Lorsque nous sommes pour la première fois, commencer l’allaitement est le plus grand défi après l’accouchement. Heureusement, le lait maternel sort par vos mamelons, quelle que soit sa forme. La question est de comprendre comment le faire correctement pour faciliter l’allaitement lorsque l’on a des mamelons inversés ou des mamelons plats .

Que sont les mamelons plats ?

Les mamelons plats sont des mamelons dont la pointe ne dépasse pas de manière proéminente même après une stimulation directe du mamelon.

Le tissu des mamelons peut être exercé par diverses techniques pour favoriser la lactation comme nous le verrons dans cet article.

Comment savoir si mes mamelons sont plats ou inversés ?

Le moyen le plus rapide de savoir si vous avez des mamelons plats ou inversés est le « test de pincement », ce qui signifie que vous pincerez votre mamelon pour voir s’il est relevé ou rétracté.

Vous pouvez effectuer ce test de la manière suivante : à l’aide de votre pouce et de votre index, placez-les à 1 pouce derrière votre mamelon – vers l’aréole – et pincez pendant que vous vous étirez vers l’avant. Après ce mouvement, si le mamelon est inversé, il ne sortira pas mais au contraire se rétractera.

Heureusement, nous « allaitons » et non « tétons », donc si vous avez un mamelon rétracté ou inversé, votre mission est d’obtenir une prise profonde et d’obtenir les conseils d’une bonne consultante en lactation.

Différents types de tétines plates et inversées :

  • Plat : les deux mamelons sont plats.
  • Unilatéral : un seul mamelon est inversé ou plat.
  • Inversé : les deux mamelons sont inversés.

Traitement des mamelons plats ou inversés et techniques pour faciliter l’allaitement :

Notre corps est parfait et il y a toujours une solution pour privilégier la nature. Jetez un œil à ces techniques pour faciliter l’allaitement.

Protège-tétons :

Ils sont faits de silicone et sont placés pour aider à garder le mamelon à l’extérieur. Ils sont utilisés tout au long de la journée, pas la nuit et pas pendant l’allaitement.

Technique du tire-lait ou de la seringue :

Le tire-lait permet le mouvement d’aspiration et de stimulation idéal du mamelon, ce qui peut être très favorable juste avant l’allaitement, puisqu’il facilite le travail du bébé, et encore plus lorsqu’il est nouveau-né . La technique de la seringue applique le même principe de succion du mamelon vers l’extérieur. Contrairement au tire-lait, avec la seringue, une fois que vous avez tété, vous n’avez nulle part où mettre le lait. Cela fonctionne donc comme un exercice pour que la mère puisse comprendre sa propre physionomie et comprendre l’objectif d’une bonne succion et d’une bonne position pour réussir l’allaitement.

Produits conçus pour étirer le mamelon et le renverser :

Il existe plusieurs produits sur le marché qui vous permettent d’étirer ou d’aider à éverser le mamelon rétracté, inversé ou plat. C’est le cas , entre autres, des téterelles et des protections d’allaitement.

Stimulation du mamelon avant l’allaitement :

Si vous voulez faciliter l’allaitement, stimuler vos mamelons avant chaque tétée peut être très utile. Le mamelon, lorsqu’il est stimulé, se redresse et facilite la localisation du point d’ aspiration du bébé (rappelez-vous que la fonction du mamelon en tant que tel est similaire à celle du drapeau du trou de golf, il indique où se trouve la source de nourriture, mais l’aspiration va plus au-delà du mamelon.

Appuyez sur le sein pendant l’allaitement :

Tenir votre sein en forme de V avec vos doigts ou en forme de C pendant l’allaitement vous aidera à maintenir votre mamelon dans la bonne position. Mais n’oubliez pas que la prise de votre bébé doit être large et profonde, avec les lèvres éversées en forme de poisson.

Doublures d’allaitement :

De nombreuses femmes utilisent cet outil pour allaiter et faciliter l’allaitement. Les téterelles protègent le mamelon surtout lorsque vous établissez la lactation. Protège le mamelon des irritations et aide le mamelon à être dans la bonne position. Cependant, il existe une controverse quant à savoir si elles sont indispensables ou non. Essentiellement, la recommandation est de les utiliser après le premier mois pour empêcher le bébé de développer ce qu’on appelle la confusion tétine-mamelon. Pour cette même raison, il est important d’éviter l’utilisation de tétines, tétines ou tétines et tétines ou biberons .

La recommandation générale est que notre corps soit capable d’allaiter et de s’adapter aux multiples formes et types de mamelons, tailles, formes, mesures et plus encore. Il n’y a pas de mamelon parfait ou de seins parfaits. Il y a la mère consentante, informée et accompagnée. Cela se traduit par une mère qui n’est pas seule dans ce cas mais qui est soutenue, motivée et corrigée dans les possibles déboires qui existent dans l’allaitement.

Commencez à allaiter correctement :

Commencer correctement l’allaitement est l’idéal, mais ce n’est pas la réalité. Beaucoup de mères y arrivent intuitivement, dans le meilleur des cas, d’autres enveloppées de peurs et de doutes.

L’essentiel est de faire confiance à son corps et d’être capable, non seulement de faire porter son bébé et de le mettre au monde, mais aussi de lui produire le meilleur nectar et de le lui donner directement par les seins.

Obtenez des conseils pour avoir une bonne position pendant l’allaitement :

S’il vous plaît, si vous avez la possibilité de vous préparer à l’allaitement pendant la grossesse, n’hésitez pas. Trouvez une doula ou une consultante en lactation qui pourra vous guider sur la bonne façon de positionner votre bébé sur votre corps (position bébé), la bonne façon de positionner votre corps (posture), et la bonne façon de positionner le sein. bouche (saisir). Nous sommes sûrs d’une chose, c’est que le bébé naît avec le réflexe de succion et vous avec le réflexe d’éjection, il suffit donc de peaufiner la technique et de comprendre le mécanisme biochimique pour le faciliter au moment de l’allaitement.

Allaitez le plus tôt possible et autant que possible :

Ne tardez pas là-dessus. N’oubliez pas, également, que la première heure de vie est essentielle pour commencer à allaiter . Des études montrent que le succès de l’allaitement maternel, dans de nombreux cas, dépend de cette première heure (s’il y a eu une séparation mère-bébé, s’il y a eu une alimentation artificielle du bébé ou, au contraire, il y a eu un contact peau à peau, et un attachement précoce.

La réalité est que plus vous pratiquez, plus vous saurez comment le faire. Il est vrai que parfois il semble difficile d’interpréter nos bébés, mais la solution se trouve dans le sein 90 % du temps. Alors mieux vaut s’allier à son propre pouvoir et savoir le développer.

Obtenez une prise en main profonde :

C’est certainement la clé. La bonne prise du bébé pour que l’allaitement soit facile et efficace est d’avoir la bonne position, la bonne posture et la bonne prise. Une prise profonde, c’est-à-dire lorsque la bouche du bébé recouvre une partie de l’aréole (jamais seulement le mamelon). Les lèvres du bébé doivent être éversées en forme de poisson et ses joues ne gonflent pas car il n’y a pas de passage d’air. Pour cette raison, il n’y a pas de cliquetis, seulement sa respiration en coordination avec le plaisir et le goût qu’il éprouve lorsqu’il est en contact avec vous et se nourrit de vous.

Utilisez des techniques pour calmer votre bébé s’il est contrarié :

Il n’y a rien de plus frustrant que de voir votre bébé affamé et frustré parce qu’il ne peut pas bien téter et vous frustré de le voir ainsi parce qu’il ne peut pas le faire « bien ». Tout va bien, maman. Calmez-vous et respirez profondément. Les crises font partie de la croissance et il est nécessaire de vivre ces moments pour apprendre, corriger, comprendre et s’améliorer.

Alors quand vous voyez que votre bébé est insatisfait, essayez de le calmer avant de lui offrir à nouveau le sein car certainement quand les pleurs ont commencé il est plus difficile d’allaiter. Anticiper le fait qu’elle va vouloir le sein facilite aussi l’allaitement puisque vous remarquerez son langage et vous sentirez également la décharge hormonale dans vos seins. À ce moment-là, préparez le sein pour l’offrir et vous n’atteindrez sûrement pas le point de faim, de pleurs et de frustration.

Que faire en cas d’irritation des mamelons :

Il est important d’agir à temps pour éviter que le problème ne devienne la cause de l’interruption de l’allaitement. Il est vrai que nos mamelons ne sont pas habitués à cette nouvelle dynamique, au Ph de la bouche du bébé, etc., cependant, personne n’échappe à la période d’initiation. Il faut vivre le chemin de l’adaptation avec l’information, la technique et les conseils appropriés. Une irritation bien traitée appartiendra au passé en quelques jours.

  • Gardez vos mamelons hydratés avec du lait maternel ou de la cire d’abeille après chaque tétée .
  • Essayez d’éviter de vous couvrir de tissus synthétiques. Exposez vos seins au soleil et à l’air pour renforcer vos mamelons et votre sensibilité.
  • Consultez un conseiller dès le début si vous avez très peur, doutez ou n’avez pas de soutien sur le sujet.

Questions fréquentes

J’ai un mamelon plat et l’autre normal, puis-je allaiter d’un seul côté ?

La réponse est oui, mais vous continuerez à produire du lait dans les deux seins, vous devrez donc vous vider d’une manière ou d’une autre. Vous pouvez donc essayer de corriger votre mamelon plat en utilisant des tire-lait et d’autres techniques que nous avons mentionnées dans cet article.

Quand dois-je choisir une consultante en lactation ?

Si vous avez des difficultés à allaiter, demandez de l’aide dès que possible. Ceci pour plusieurs raisons, la première est que pendant que vous produisez du lait, vous devez l’exprimer correctement pour éviter l’engorgement, la mammite, etc. La plupart des expériences d’allaitement échouent au cours des trois premiers mois, c’est-à-dire quand c’est le putain le plus compliqué et quand beaucoup de femmes traversent la puerpéralité dans l’obscurité totale, la solitude, l’isolement, pour dire quelques choses. Le post-partum est une étape pour laquelle il faut aussi être préparé et accompagné.

La deuxième raison est que c’est une expérience qui dure très peu par rapport à la durée de la maternité (qui est toute une vie). C’est une expérience qui implique un bénéfice imbattable en termes de nutrition à tous les niveaux pour votre tout-petit (physique, émotionnel et mental).

La troisième raison est que tout ce que vous pensez être une calamité a une solution si vous y trouvez la bonne personne. Ainsi, votre doula, sage-femme ou consultante en lactation peut vous aider à allaiter naturellement et en toute confiance.